Accueil du site > 17- Canal à Vélo ou à pied > Randonnées > De SANCOINS à FONTBLISSE par les chemins de halageNouvel article

De SANCOINS à FONTBLISSE par les chemins de halageNouvel article

lundi 27 février 2017, par ARLETTE, MSMT

Sur ce parcours, nous ne rencontrons plus de vestiges industriels, par contre nous longeons un canal en eau donc beaucoup plus accueillant.

Le départ a lieu au port de Sancoins ; une partie est comblée ; il y avait là une cale de radoub où l’on réparait les bateaux et un chantier naval. Sur l’autre rive nous apercevons un lavoir.

Nous entrons dans un élément important du canal : le bief de partage ; il mesure environ 17 km, il va nous emmener jusqu’à l’écluse de LIéNESSE ; nous passerons du bassin versant de l’Aubois au bassin versant de l’Auron.

De 1830 à 1839 les travaux relatifs à ce bief ont été longs et pénibles ; il a fallu creuser la célèbre tranchée D’AUGY. Elle mesure 5 km de long, environ 11 m de large et 6 m de profondeur ; elle fut creusée à la main par des prisonniers espagnols, des déserteurs de l’armée impériale, des bagnards et des ouvriers locaux.
Un bagne était construit à proximité ; au plus fort du chantier il accueillait près de 800 prisonniers ; il se composait de baraquements, d’un réfectoire et d’une chapelle ; beaucoup de prisonniers sont morts d’épuisement, sous les éboulements mais aussi de maladies épidémiques. La tranchée d’Augy

Aujourd’hui il ne reste plus rien du bagne : nous y avons vu seulement les ruines d’une ferme envahies par les ronces. Un peu avant, Pierre nous a emmenés vers une belle demeure sûrement réservée “aux élites” puisque sur une pierre près d’une porte nous pouvions lire : “chambre du caporal”.
La tranchée est entièrement maçonnée de pierres et comporte 3 superbes ponts, remarquables par leur hauteur et leurs arches. Les 2 premiers sont en bon état ; par contre “ honte au technicien ” qui a complètement masqué la superbe architecture du pont du Batardeau : la ligne d’eau passe par une buse et le dessous est remblayé de terre et gravats de toutes sortes.

Le pont d’Arnon présente un arc surbaissé situé à 5,50 m au-dessus de l’eau et 2 passages en-dessous assuraient la continuité du chemin de halage.

Le pont d’AUGY offre une arche en maçonnerie plein cintre située à 9m au-dessus du plan d’eau ainsi que les 2 passages de halage.

Le pont du BATARDEAU possède un arc surbaissé situé à 5.50m du plan d’eau et de chaque côté 2 petits arcs plein cintre au droit du chemin de halage.

Au cours du parcours nous apercevons les restes des carrières de kaolin qui alimentaient les entreprises de carrelage alentours. Sur notre gauche la ligne du tacot nous accompagne à un étage supérieur.

Avec le soleil nous arrivons dans un joli cadre, riche en patrimoine avec : un château, l’écluse de LIENESSE avec sa maison éclusière et l’arrivée de la rigole qui alimentait le canal en eau depuis l’étang de Goule.

Maintenant nous allons marcher le long d’un canal qui vient d’être nettoyé avec des écluses restaurées, des maisons éclusières habitées : LES PRESLES, NEUILLY et enfin RHIMBE.
Dommage, dommage, des batardeaux en ciment ferment l’amont des écluses à la place de portes qui auraient permis d’envisager de la navigation.

Encore 1.5 km et nous arrivons à FONTBLISSE : le point zéro du canal, là où se rejoignent les trois branches ; nous remarquons le bassin, une écluse qui ouvre l’accès à la branche nord-ouest en direction de Bourges, une maison éclusière qui faisait office de déclaration. Fontblisse

Nos parcours découvertes sont terminés. Nous avons des images du canal plein la tête : des accueillantes, des admirables, des apaisantes, des délabrées, des sordides mais dans tous les cas il faut que tout soit fait pour garder un canal en bon état en souvenir des femmes et des hommes qui ont œuvré durement le long des chemins de halage.

Texte de Marie-Thérèse Auroux ; Images de Mireille
Mise en page Arlette